DESTINATIONS EUROPE FRANCE HAUTS-DE-FRANCE PAS-DE-CALAIS

RANDONNÉE DE LA BAIE DE LA SLACK

En cette fin de mois de juin, le temps est estival et nous donne envie d’aller vers la mer pour notre journée de repos. L’idéal, comme il fait bien chaud, c’est de faire une petite randonnée le matin histoire de faire un peu d’exercice quand même, puis de profiter de la mer l’après midi ! Donc nous décidons de partir sur la Côte d’Opale faire la Boucle de la Baie de la Slack.

La Slack est un petit fleuve côtier qui coule dans le département du Pas-de-Calais, dans la région des Hauts-de-France, et qui vient se jeter dans la mer. Son estuaire se trouve à Ambleteuse à côté de Wimereux, et c’est de là que nous démarrons notre randonnée.

Celle-ci n’est pas très grande, mais elle est tout de même un peu sportive dans le sens ou nous devons marcher un bon moment dans le sable des dunes. Ce qui me plait surtout, malgré sa courte distance de 5,26 kilomètres, c’est qu’elle est très nature et offre des paysages variés.

Elle est idéale à faire en famille, car elle n’est pas très longue, puis elle permet aux enfants de l’apprécier tout en ramassant quelques coquillages sur la plage, ou bien des pommes de pins dans la pinède, ou encore d’observer les amphibiens dans les petites mares de la commune de Wimereux.

Les Dunes de la Slack à Ambleteuse et Wimereux

Nous commençons donc la randonnée au parking de La Baie de la Slack à la sortie d’Ambleteuse. Il ne faut pas prendre le Sentier Nature qui descend, mais le chemin pavé qui part directement du parking et qui nous emmène en direction de la plage d’Ambleteuse.

Il n’y a pas de balisage propre pour la boucle de la Baie de la Slack, mais le parcours est similaire à celui de la Baie de Saint Jean qui fait 12 kilomètres. Il suffit donc de suivre le balisage de la Baie de Saint Jean, et de raccourcir la boucle au niveau du prochain parking.

Nous suivons donc ce chemin pavé disparaissant parfois sous le sable au beau milieu d’une végétation basse. Quelques oiseaux chantent à tue tête lors de notre passage comme cette Fauvette à tête noire que nous croisons sur le chemin. Une femelle Moineau domestique est occupée à prendre de la nourriture pour une probable nichée. Elle pose devant mon objectif avant de prendre son envol.

Une fauvette à tête noire
Une femelle moineau domestique

Au fur et à mesure que nous approchons de la mer les dunes se forment doucement et l’on commence à apercevoir au lointain la silhouette du fort Mahon.

Le fort Mahon, ou fort d’Ambleteuse, a été construit au XVIIè siècle par Vauban sous les ordres de Louis XIV. Ce fort majestueux, posé sur un piton rocheux, veille encore sur la plage d’Ambleteuse et sur la baie de la Slack, cerné par la mer à marée haute. Pour ceux que ça intéresse, il se visite le week end et les jours fériés pour la somme de 3 euros.

Le fort

Nous arrivons à l’embouchure de la Slack, mais contrairement à la dernière fois où nous étions venus pendant l’hiver, nous ne pouvons pas approcher. Des panneaux interdisent l’accès en raison des Gravelots qui nichent aux alentours de l’estuaire en cette saison. Au loin, nous apercevons une Aigrette garzette solitaire dans l’eau et quelques Mouettes rieuses.

Nous apprécions tout de même le joli paysage qui s’offre à nous ; le village d’Ambleteuse, la Slack, le fort qui se dresse fièrement, et quelques blockhaus de la seconde guerre mondiale plantés dans le décor !

L’embouchure de la Slack
Le fort d’Ambleteuse

Nous poursuivons à gauche sur un chemin de galets et descendons sur la plage. Nous allons au delà de la laisse de mer, qu’il faut protéger également pour la faune, afin de poursuivre la randonnée sur le sable mouillé, ce qui est bien plus agréable pour marcher.

Le chemin de galets avant la plage
Le fort d’Ambleteuse

La marée basse nous dévoile une plage immense entourée de dunes, complètement vide, où juste des empreintes de pas trahissent le passage de l’homme mais aussi celui de la mouette !

Nous parcourrons alors environ 800 mètres, avant de prendre le chemin qui monte dans les dunes tout au bout de la plage.

Empreintes d’une mouette
Le chemin à prendre dans les dunes

La pente à gravir demande un peu d’efforts, mais n’est pas insurmontable non plus, sauf peut-être pour des très jeunes enfants. De la haut, nous contemplons la beauté du paysage sous cet immense ciel bleu.

Nous traversons alors la dune, avec une vue constante sur la végétation, la mer et les voiliers au loin. Là encore, des panneaux interdisent d’en approcher le bord pour la tranquillité de la faune. Nous apercevons quelques hirondelles sur la zone interdite, qui font des allées et venues entre le sol et les airs.

Vue sur la ville d’Ambleteuse et le fort

Nous parvenons de l’autre coté de la dune, où un paysage verdoyant se dessine à l’horizon. Puis comme un rideau qui se lève, toute la beauté du paysage nous apparaît ; un paysage naturel, sauvage, de dunes et de plaines verdoyantes, de plage de sable et de rochers avec en fond le joli bleu de la mer.

Nous apercevons aussi la Pointe aux Oies tout au bout. C’est juste magnifique ! Nous sommes toujours sur le site naturel de la baie de la Slack, mais à Wimereux cette fois.

Le paysage à l’arrivée sur la plage de Wimereux et la Pointe aux Oies

Nous commençons la descente de la dune tout en profitant du paysage et arrivons en bas sur un nouveau chemin. Nous bifurquons alors à gauche pour continuer la randonnée de la Baie de la Slack. Les personnes désireuses de faire la randonnée de la Baie de Saint Jean en entier poursuivront tout droit, tandis que celles qui voudront prendre un bain de mer dans la baie suivront le chemin d’accès à la plage.

Plage des Dunes de la Slack à Wimereux
Chemin d’accès à la plage

Nous arrivons au petit parking de la plage « Dunes de la Slack » de Wimereux, niché dans un décor sauvage, et nous traversons la route départementale prudemment pour accéder au petit sentier qui se trouve de l’autre côté. Le balisage reste toujours le même, celui de la Baie de Saint Jean dont le sentier passe également par ici dans son intégralité.

Par une chicane nous entrons sur le territoire des Dunes de la Slack où un sentier de sable bordé d’une végétation rase nous mène jusqu’à un observatoire.

De la nous avons une vue a 360° sur la nature environnante, sur la mer, la Pointe aux Oies, le fort d’Ambleteuse et même sur les côtes anglaises.

Vue sur l’observatoire
Vue sur le parking des Dunes de la Slack
Observatoire
Vue sur le fort d’Ambleteuse
Vue sur le massif dunaire

Le chemin de sable continue à travers les dunes puis entre dans un sous bois bordé de Peupliers Trembles d’Europe (Populus tremula), ces arbres au port étalé qui tremblent et bruissent à la moindre brise. Ils ne passent donc pas inaperçu quand nous arrivons, puisqu’il y a un peu de vent.

Peupliers Trembles (Populus tremula)

Puis nous entrons dans une petite pinède qui prend le relais, avec un sol parsemé de pommes de pins.

Pendant un instant nous avons l’impression d’être dans le sud, et même pourquoi pas d’être au Portugal ! L’odeur des pins, la chaleur avec nos 31 degrés du jour, le soleil, un ciel complètement bleu sans nuages, la végétation, tout y est ! On s’y croirait vraiment !

Puis le paysage alterne entre végétation rase et pinède, tantôt une nouvelle forêt de Peuplier Tremble qui nous impressionne à chaque passage, puis de nouveau des pins, jusqu’à arriver sur un chemin de planches bordé de buissons et d’arbres qui nous mène jusqu’à l’observatoire des amphibiens.

Nous sommes au niveau des petits mares du massif dunaire, où les grenouilles et les crapauds se reproduisent en cette saison. Mais comme elles sont remplies de plantes aquatiques, il est difficile de les apercevoir. A défaut de grenouilles, nous observons le joli ballet des libellules et des demoiselles.

Sur le chemin de planches
Observatoire à amphibiens
Mare remplie de plantes aquatiques

Une des libellules est en train de pondre dans l’eau, tandis que non loin de là, un dytique (coléoptère aquatique) nage tranquillement autour des feuilles.

Au bord de la mare, et entre les branchages cassés, madame Fauvette à tête noire est en train de prendre son bain discrètement, remontant presque aussitôt sur les branches pour se sécher les plumes.

Libellule en train de pondre
Dytique en train de nager

Puis nous repartons sur des chemins de planches qui alternent avec des chemins de sable bordés en partie d’oyats ou d’argousiers faux-nerprun. Nous croisons quelques pins rigolos aux allures de parasol, ou bien tout biscornus ce qui égaye notre passage.

Côté paysage, le massif dunaire parait s’étaler à l’infini, et nous commençons à apercevoir tout au loin la commune d’Ambleteuse.

Argousier faux-nerprun

Nous terminons à nouveau les pieds dans le sable, par un dernier chemin dans les dunes qui nous conduit à la descente d’un escalier en bois. Puis nous marchons sur un dernier chemin de planches au beau milieu d’un bois, ou la fraîcheur contraste avec la chaleur des chemins dans les dunes, et à ce niveau de la randonnée cela nous fait beaucoup de bien.

Nous sortons du site par une dernière chicane dont le chemin et les escaliers nous conduisent sous le pont de la départementale que nous traversons par dessous tout en longeant le fleuve de la Slack.

En remontant au parking, nous prenons rapidement à droite le chemin du Sentier Nature dont je vous parle au tout début. Nous descendons sur le petit pont, juste pour apprécier le paysage. Nous sommes au dessus de la Slack et la vue s’étend jusqu’au fort d’Ambleteuse et sur la mer. Un paysage que l’on apprécie sans modération !

Le long de la Slack
La Slack et le fort à l’embouchure

La Baie de la Slack et la Pointe aux Oies

Après les efforts de la randonnée du matin en plein soleil, nous profitons dans l’après midi du paysage de la jolie baie. Nous laissons la voiture cette fois au parking de la Pointe aux Oies, ou plutôt sur le bas côté de la route car le parking est saturé de voitures.

Je ne connais pas l’affluence en juillet et août pour cet endroit, mais si déjà fin juin les parking sont complets en milieu de semaine, il vaut mieux prévoir d’arriver tôt en pleine saison estivale !

Le paysage de ce côté de la baie est superbe, entièrement sauvage. La marée haute a envahi la plage ne laissant voir que les rochers et les pierres. La baie, virant du bleu émeraude au bleu foncé est joliment mise en valeur par le bleu du ciel, les dunes et les roches calcaires. La pointe aux Oies permet d’embrasser du regard Ambleteuse au nord et son majestueux fort qui apparaît encerclé par la mer.

L’eau que je pensais trouver froide est en réalité plutôt bonne et invite à la baignade. D’ailleurs, un bon nombre de gens s’y baignent sur la zone sableuse et les baies sont assez rassurantes et moins dangereuses pour les enfants.

En face, le fort d’Ambleteuse

Cette portion de la Côte, qui a été utilisée par les allemands pendant la seconde guerre mondiale, laisse apparaître de nombreux vestiges de cette période, comme les blockaus tombés sur les rochers de la plage de la Pointe aux Oies.

La Pointe aux Oies et les blockaus tombés sur la plage
La Pointe aux Oies

Vous pourriez également être intéressé par :

One thought on “RANDONNÉE DE LA BAIE DE LA SLACK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top