DESTINATIONS EUROPE FRANCE HAUTS-DE-FRANCE NUITS INSOLITES SOMME

DORMIR DANS UN DOJO D’ÉTÉ EN PLEIN CŒUR DU MARQUENTERRE

L’année 2020 aura bien changé les plans de beaucoup de monde en terme de vacances et de week-ends, et les nôtres par la même occasion ! Nous devions partir en week-end aux Pays-Bas pour l’anniversaire de ma moitié, mais avec le confinement dû au Covid-19 et les frontières fermées au déconfinement le projet est tombé à l’eau. Mais ça n’est que que partie remise !

Alors pour un cadeau original, et sans sortir de France, nous faisons un bon dans le temps pour aller dormir au Japon comme au siècle dernier !

Le Bruit de l’Eau…

En cet après midi de début Juin, nous partons en direction de la Baie de Somme, en plein cœur du Marquenterre. La Baie de Somme est une région située dans les Hauts-de-France et plus précisément dans le département de la Somme.

L’idée de voyager au Japon sans sortir des frontières nous séduit beaucoup, mais ce qui nous plait avant tout c’est ce milieu naturel autour de l’hébergement.

Nous arrivons dans ce morceau de campagne baigné de marais, comme perdus au milieu de nul part, dans ce qu’on appelle le Marquenterre. Cette région constituée de dunes, d’étangs et de marais, s’étend de la Baie de Canche à la Baie de Somme sur 33 kilomètres. Elle démarre de la Pointe du Touquet au nord, jusqu’à la Pointe de Saint-Quentin au sud et sur deux départements exactement : le Pas-de-Calais et la Somme.

Par un chemin caillouteux, nous arrivons aux écolodges « Le Bruit de l’Eau » à Saint Quentin en Tourmont. Nous sommes accueillis par notre hôte qui nous fait visiter la salle des petit-déjeuners ainsi que notre petit pavillon à la japonaise !

L’endroit est superbe ! Le Dôjô campe naturellement au beau milieu d’une forêt entourée d’eau.

Il est construit en bois, comme une cabane mais semi ouverte. Des ouvertures vers le haut des murs ainsi que sur la porte d’entrée donne une ventilation constante dans le dôjô. Autant le dire, il vaut mieux y aller quand il fait chaud ! D’ailleurs, on ne peut le réserver que de mai à octobre, ce qui se comprend.

Après avoir laissé nos chaussures dehors, nous entrons pieds nus comme les japonais pour découvrir l’intérieur, sentant sous nos pieds le plancher froid qui grince par endroit.

Le mobilier est assez simple, mais d’inspiration japonaise, et le lit est juste composé d’un futon posé sur des tatamis, mais revêtu d’une couette bien chaude en plumes, et d’un voile moustiquaire, et pour cause !

En effet, le dôjô est situé face a un petit plan d’eau où nichent quelques poules d’eau, et est donc envahi par les moustiques à la nuit tombée.

Face au lit, des panneaux japonais en paille de riz offrent une large ouverture romantique sur le plan d’eau. Devant, un plan en bois sert de table, et des zaisu (chaise traditionnelle japonaise) nous maintiennent assis devant, les jambes pendantes a l’extérieur, pour boire un thé ou lire un des livres disponibles dans le bureau !

A côté du lit, un brasero pour les plus frileux, réveille un certain côté aventurier pour réchauffer les nuits un peu plus fraîches. Et lorsque les oiseaux se taisent pour dormir, le lecteur CD au dessus du lit diffuse une douce musique pour s’endormir paisiblement.

Un mur de bambous sépare la chambre du coin bureau , juste à côté, qui offre une nouvelle ouverture sur la nature. Par cette porte, nous accédons à une passerelle de bois qui passe devant la chambre pour nous mener au sauna.

Pour le côté écolo, le logement comporte des toilettes écologiques et tout au bout de la passerelle, on dispose d’une douche solaire. Nous avons également des lampes solaires à disposition à l’entrée du site et dans l’hébergement.

A l’extérieur, nous avons la chance d’avoir un petit coin de nature rien qu’à nous, avec une table et des chaises pour les repas, et des petits fauteuils sous les arbres, près de l’eau. De quoi se détendre au doux son du vent dans les arbres et se relaxer à volonté !

La douche solaire

Le Furô

Le Furô ou Ofurô (baignoire en japonais) est un bain en Red cedar chauffé au feu de bois comme dans la tradition centenaire et culturelle japonaise. Ici le Furô se prend en pleine forêt sur un petit îlot. On y accède par des petites passerelles à partir des écolodges, pour un moment de détente et pour se ressourcer au beau milieu de la nature.

Malheureusement pour nous, à cause du Covid-19 et des conditions sanitaires, il ne nous est pas possible d’en profiter. Mais cela ne m’empêche pas de partir à sa recherche dans la forêt pour prendre quelques photos.

Son fonctionnement est simple, les hôtes le préparent sur réservation, puis avant de vous plonger dans l’eau chaude, vous devez vous laver avec la douche solaire qui se trouve à proximité.

En effet, l’eau du bain est filtrée comme dans une piscine, et est donc réutilisée comme au Japon. Il faut donc être propre pour s’y plonger dedans. Elle est ici changée toutes les 48 heures selon les informations que notre hôte nous a communiquées.

Le petit déjeuner japonais

Après un réveil avec le chant des oiseaux et une toilette à la douche solaire, froide mais revigorante, nous profitons du service à thé dans la chambre pour goûter ce breuvage japonais mis à disposition. La détente se fait au son des oiseaux assis sur les zaisu, la vue sur l’eau et sur les petites poules d’eau.

Puis à 9 heures, le petit déjeuner est servi. Alors, nous nous dirigeons sur le sentier le long des petits étangs où chantent les grenouilles, menant à la maison d’hôtes où notre petit déjeuner japonais nous attend.

Bien entendu, nous pouvions choisir un petit déjeuner continental si nous le désirions. Mais ne connaissant pas encore le Japon, c’est pour nous un plaisir de découvrir de nouvelles saveurs.

Nous pénétrons dans une jolie salle ouverte sur la nature, avec un petit jardin intérieur, et un autre à l’extérieur. La décoration, composée entre autres de nombreuses photographies sur les murs, continue de nous faire voyager.

Sur la table sont posées différentes petites coupelles garnies, dont bien sûr le bol de riz, incontournable au Japon, que notre hôte arrose de thé vert. Il y a notamment du gingembre confit, des oignons caramélisés, de l’aubergine poêlée, un bouillon d’algues, quelques radis avec une sauce pâteuse dont je ne retiens pas le nom, et un dessert à base de faisselle, de morceaux d’orange et d’amande. On nous sert également du jus d’orange.

Et bien, à notre grande surprise, et malgré nos habitudes françaises, nous aimons beaucoup ce petit déjeuner ! C’est tellement surprenant et différent de ce que l’on mange habituellement !

Du coup, nous regrettons de ne pas avoir pu commander à temps le dîner japonais, qu’il faut réserver au minimum 48 heures à l’avance. Peut-être pour une prochaine fois avec un des autres écolodges !

Ici du gingembre confit, et le dessert à base de faisselle

Je profite du petit déjeuner pour informer notre hôte que le sauna n’a pas fonctionné la veille, le feu s’éteignant constamment. Bienveillant, il s’empresse de nous le remettre en route pendant que nous finissons notre repas, afin que nous puissions en profiter.

Le sauna

Il est alimenté au feu de bois, par l’extérieur. La veille, on nous l’avait préparé, mais il n’arrêtait pas de s’éteindre, et nous n’avons jamais réussi a chauffer la pièce.

Mais lorsque nous revenons du petit déjeuner, quel plaisir de sentir la chaleur à l’intérieur ! En continuant de l’alimenter un peu, nous réussissons à atteindre une bonne température et nous voilà partis pour un bain de vapeur et de relaxation.

En arrosant les pierres chaudes, nous découvrons que l’eau contenue dans le réservoir au dessus de la cheminée se réchauffe également, et elle devient très chaude. Ce qui est bien plus agréable pour faire sa toilette !!

Si la douche solaire ne vous tente pas, au moins vous savez qu’il reste toujours cette éventualité lorsque le sauna est activé !

Les différents écolodges

Le Bruit de l’eau dispose de 3 écolodges et une suite contemporaine que vous pouvez retrouver sur leur site Le Bruit de l’Eau :

-Le dôjô d’été avec sauna, pour dormir au Japon comme au siècle dernier

-L’astrolabe, un écolodge géodésique en bois, pour s’endormir en regardant les étoiles

-Rivages, un écolodge sur l’eau

-La suite Paris-Tokyo, une suite contemporaine avec hammam et home cinéma

Tarifs :

-à partir de 195 euros la nuit, petit déjeuner inclus

-le furô : 55 euros/2 personnes (90 minutes)

L’astrolabe

Que faire autour de l’hébergement ?

-le sentier d’accès à la mer et la randonnée « Les Crocs » (au départ du Bruit de L’eau)

-le parc ornithologique du Marquenterre (à 4 kilomètres) voir mon article ICI

-la plage de Fort Mahon (à 9 kilomètres)

-la visite du Crotoy (à 11 kilomètres) voir mon article ICI

-la visite de la ville médiévale de Saint-Valéry-sur-Somme (à 25 kilomètres) voir mon article ICI

Vous pourriez également être intéressé par :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top