DESTINATIONS EUROPE FRANCE NORMANDIE

LE TREPORT

Proche de la Baie de Somme, et située à 3 kilomètres environ de Mers-les-Bains, la ville du Tréport compte environ 4800 habitants. Elle se situe dans le département de la Seine Maritime au bord de la Manche, dans la région de Normandie.

Cette ville marque le début de la Côte d’Albâtre qui s’étend jusqu’au Cap de la Hève. Les falaises crayeuses du Tréport sont parmi les plus hautes de toute la Côte d’Albâtre.

La ville

Lorsque nous arrivons sur Le Tréport, nous décidons de garer notre véhicule à l’entrée de la ville, juste à coté du port. Ainsi, nous pouvons profiter de cette belle journée ensoleillée et estivale, tout en admirant les bateaux tout le long de la promenade.

C’est à la fois un port de plaisance et un port de pêche, et ce jour là certains propriétaires sont occupés à remettre en état leurs bateaux. Ce port est alimenté par un petit fleuve côtier du nom de la Bresle qui a son estuaire au Tréport.

Nous arrivons devant l’écluse et regardons l’eau qui s’échappe en cascade à travers l’ouverture pour poursuivre son chemin jusqu’à l’estuaire. La marée baisse et le niveau de l’eau est déjà très bas. Sur le bas côté, des bateaux de pêche couchés sur le sable semblent dormir en attendant la marée haute.

L’écluse
L’estuaire

Nous passons devant l’église Saint-Jacques, située sur notre gauche, qui fut détruite par deux fois, puis reconstruite une dernière fois durant la seconde moitié du XVIè siècle. C’est un monument historique long de 44 mètres, typique de la région avec ses façades en damier de grès sombre et de silex. Du haut de ses 73 marches, il surplombe la ville du Tréport.

L’église Saint-Jacques

Au bout de la promenade, nous accédons à la jetée. Nous découvrons tout au bout un joli phare vert et blanc qui se détache sur un fond de ciel bleu, surveillant la mer. Une ancre et des coquillages garnissent sa porte d’entrée.

Le phare au bout de la jetée
Le phare du Tréport

Sur sa droite, un joli panorama s’offre à nous, avec la plage de Mers-les-Bains qui s’étend jusqu’aux falaises, et avec tout en haut, Notre-Dame de la Falaise veillant sur les marins. Vous trouverez ICI mon article sur Mers-les-Bains et sa magnifique falaise.

Mers-les-Bains

Sur la gauche du phare, la longue plage de galets du Tréport s’étend au pied des falaises de craie. L’eau de mer à son bord a pris cette couleur blanc laiteux, dûe à cette craie qui se dissout de la roche au fil du temps.

Du regard nous suivons les vagues qui emportent les galets dans un roulement incessant, dans un bruit à la fois sourd et reposant ; un agréable moment propice à la détente.

Nous revenons sur nos pas, et prenons le chemin de droite au bout de la jetée, juste avant le pont de bois. Il longe dans un premier temps la plage puis se poursuit vers le casino juste à la sortie du chemin.

La plage du Tréport et les falaises
Le phare, et la mer de deux couleurs différentes
Le Casinocinéma face aux falaises

En levant les yeux vers les falaises, nous apercevons le tunnel du funiculaire creusé dans la roche, avec l’inscription TREPORT-TERRASSE juste au dessus. Nul besoin de connaitre le chemin pour se diriger vers celui-ci, il suffit d’aller vers la falaise pour le trouver. Et c’est ce que nous faisons !

Tout en bas de la paroi rocheuse un escalier qui compte 365 marches emmène les plus courageux en haut de la falaise, sur les Terrasses. L’idéal en période estivale, est de gravir les marches à pied et de redescendre par le funiculaire, car il y a sans doute un peu moins de monde dans ce sens.

Néanmoins, nous faisons le contraire, et continuons le long de la falaise jusqu’à atteindre le funiculaire.

Tunnel du funiculaire
Les escaliers des falaises

Le funiculaire

Exploité entre 1908 et 1941, il devait à la base relier la ville basse et une ville haute qui était en projet mais qui ne fut pas construite avant l’armistice.

Au final, il ne profita qu’aux clients de l’hôtel Trianon construit sur les Terrasses, aux militaires blessés pendant les guerres et aux convalescents, ainsi qu’au personnel soignant.

Remis en service en 2006 avec l’installation actuelle, il est devenu à présent une attraction locale pour le tourisme. Il traverse la falaise sur une longueur de 55 mètres et dispose de 4 cabines qui fonctionnent sur le principe de l’ascenseur incliné. Elles ont chacune une capacité maximum de 10 personnes.

Tunnel du funiculaire
Cabines du funiculaire

Seulement, en cette période de pandémie de la COVID-19, les cabines sont limitées à 2 personnes, sauf si toutes les personnes sont d’un même foyer. Les masques sont obligatoires à l’intérieur ainsi que la désinfection des mains.

Quant à son utilisation, vous êtes seul maître à bord pour la mise en route de la cabine. Il faut alors activer le bouton 0 ou 1 pour la mise en marche. Si aucune cabine ne se trouve en gare, il suffit d’appuyer sur la borne d’appel située en gare haute ou en gare basse et d’attendre son arrivée. Le service du funiculaire est entièrement gratuit.

La Terrasse

L’ascension est relativement rapide, et nous arrivons sur la Terrasse en à peine deux minutes, après un rapide passage dans le tunnel. La partie située à l’air libre nous permet d’avoir un premier aperçu de la ville en prenant de la hauteur.

Vue à partir de la cabine du funiculaire

Sur la Terrasse, disposé en plein milieu, est érigé un calvaire en bois datant de 1860. Durant l’occupation allemande, celui-ci fut déposé Place de l’église pour sa protection, puis remonté à dos d’hommes sur la falaise en 1948.

Le Calvaire

Nous approchons alors un peu plus près du bord de la terrasse pour en admirer le magnifique panorama.

Le paysage s’étend à perte de vue sur la mer ; la ville du Tréport et son estuaire, la plage de galets et son phare, puis plus loin, la plage de Mers-les-Bains et ses falaises, et au delà des falaises encore, Cayeux-sur-Mer et la pointe du Hourdel.

Panorama sur Le Tréport et Mers-les-Bains

A droite de la terrasse, se trouve l’escalier par lequel nous redescendrons un peu plus tard pour atteindre la ville basse.

A gauche, nous découvrons des ruines. Ce sont celles de l’hôtel Le Trianon, un vaste et magnifique hôtel de luxe de 300 chambres, édifié et achevé en 1913.

Escaliers menant en bas de la falaise
Ce qu’il reste de l’hôtel Le Trianon

L’histoire du Trianon

Il fut construit pour attirer la clientèle de la riche bourgeoisie et concurrencer la station balnéaire « Paris-Plage ». Un terrain de golf et un grand jardin y furent aménagés et un grand projet de lotissement fut en court afin d’établir la ville haute.

Il fut un des plus beaux palaces de France, et c’est l’un de ses propriétaires qui fut à l’origine du funiculaire, afin de permettre aux clients de l’hôtel de descendre plus facilement sur le port.

Malheureusement, la foule escomptée ne vint pas, et le lotissement ne se bâtit pas. La guerre 14-18 précipita la rupture de ce grand projet et l’hôtel fut transformé en hôpital. Après la Grande Guerre, l’hôtel abandonné se ne releva pas. Il fut détruit par l’armée allemande en 1942, et aujourd’hui, seuls subsistent les vestiges du perron de la première terrasse.

En 2014, et afin de faire découvrir l’histoire de cet incroyable bâtiment au public, les services de la mairie entreprennent la rénovation des escaliers de l’entrée du jardin du Trianon, qui étaient encore visibles mais en mauvais état.

Du Tréport à Criel-sur-Mer

Puis pour les plus sportifs, un chemin de randonnée menant du Tréport à Criel-sur-Mer démarre derrière les ruines du Trianon. Ce sentier du littoral s’étale sur 11,7 kilomètres pour environ 3 heures et 15 minutes de marche. Mais il faut prévoir le double de temps si le retour s’effectue par le même chemin.

Par manque de temps nous n’effectuons pas cette randonnée. Nous partons juste un peu en éclaireur sur le sentier qui a l’air bien sympathique ! Mais nous ne manquerons pas à la prochaine occasion de venir le découvrir dans son intégralité !

Chemin de randonnée jusqu’à Criel-sur-Mer
Sur le sentier du littoral
Sur le sentier du littoral

Vous pourriez également être intéressé par :

One thought on “LE TREPORT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top